« 7 février 1934 | Annemarie Schwarzenbach à Bagdad | Accueil | Milo De Angelis, Thème de l’adieu »

08 février 2009

Commentaires


Un bien beau texte , Angèle... J'avais lu en septembre, sur la RDL, un beau billet de Pierre Assouline sur ce même livre. Alors, à vous deux, vous me donnez vraiment envie d'aborder ce livre que j'ai longtemps redouté, craignant de ne pas avoir la culture nécessaire pour bien le savourer...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.