« Cauchemardesques | Accueil | 16 février 1988 | Mort de Charles Delaunay »

15 février 2005

Commentaires

Communauté d'esprit.
Lisant votre message sur Balthus, je cherchais en même temps ce tableau précis, qui reste l'un des plus beaux avec celui de l'enfant dans son fauteuil, plongeant son regard dans le nôtre. La beauté, la délicatesse, mais aussi cet aspect spécifiquement féminin... gynécée, oui c'est le mot, cette communauté où les femmes et les jeunes femmes sont entièrement offertes à la sensualité de leur corps. Juste le plaisir des corps enfin rendus à leurs sens. Cette sensualité que de toutes parts on force, on cache, on méprise, on dénie, retrouve dans l'intimité de la communauté des femmes, sa splendeur, sa puissance, son irrépressible douceur.


Comment Balthus, qui était un grand ami de la famille Agnelli, aurait-il vécu la vente du palazzo Grassi à François Pinault ? Cette exposition Balthus aura été en quelque sorte le chant du cygne du mécénat d'art des Agnelli. Un changement de cap après la mort du patriarche. En tout cas, c'est fait, une page est tournée. Et le palais, entièrement rénové par l'architecte japonais Tadao Andoa, a rouvert ses portes au public avant-hier pour l'exposition à l'intitulé très "frenchy" : Where Are We Going ? Comme le soulignait le quotidien Le Monde vendredi dernier, "l'inauguration apparaît comme une consécration pour l'homme d'affaires breton aux origines modestes qui a invité à sa fête, la veille de l'inauguration, un parterre de stars et le gotha international de la politique et des affaires." Tiens, cela rappelle le temps (ce n'est pas si loin que cela, dans la décennie 90) où notre fringant homme d'affaires invitait pour "2 millions de francs les 10 chansons" le fou chantant. Non pas dans le cadre d'une organisation aussi "humanitaire" (la "déca-danse" de la famille Agnelli, aurait dit Gainsbarre) que celle du Palazzo Grassi. Non, plus simplement pour l'anniversaire de son épouse. Cela devait faire sûrement partie du budget "petits fours". Ah! j'oubliais, finalement, notre ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon ne dirigera pas la chaîne francophone TV5Monde. Jean-Jacques Aillagon dirigera le Palazzo Grassi. Mon petit doigt me dit que les émoluments ne doivent pas être les mêmes. Il me semble qu'il y a eu un débat de cette nature pour la chaîne CFII.

Palazzo Grassi
Campo San Samuele
3231 VENEZIA.
Tél. : 00-39(0)41-523-16-80
De 10 heures à 19 heures.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.