https://terresdefemmes.blogs.com > VISAGES DE FEMMES

« Retour à VISAGES DE FEMMES

Hélène Frappat

Hélène Frappat

Portrait de Hélène Frappat
Image, G.AdC


« La réserve n'est pas un moyen terme entre la vérité et le mensonge. "Celui qui est sincère mais réservé (celui dont le cœur n'est pas ouvert) dit toujours des choses vraies mais ne dit cependant pas toute la vérité." (Kant à Maria von Herbert). La réserve est la découverte que l'on peut, (se) retranchant du langage, dire vrai. Alors la vérité n'est plus ce supplément, ce trop plein en lequel Rousseau fait résider "la bonne foi, la véracité, la franchise", lorsqu'il s'enorgueillit, d'un orgueil coupable, d'avoir trop dit." Je n'ai jamais dit moins, j'ai dit plus quelquefois, non dans les faits, mais dans les circonstances, et cette espèce de mensonge fut plutôt l'effet du délire de l'imagination qu'un acte de la volonté."

112. Depuis tant d'années que je lisais les mêmes pages, j'ignorais que "le mensonge" transgresse, non pas "la vérité", mais ce que, d'un terme bien mystérieux, Kant nomme "sincérité" - ou, plus mystérieux encore, "véracité".

113. Tel est l'"enseignement" que Maria von Herbert reçoit de Kant. "Le défaut de sincérité est une corruption de la façon de penser et un mal absolu. Celui qui n'est pas sincère dit des choses dont il sait pertinemment qu'elles sont fausses ; dans la Doctrine de la vertu cela s'appelle "le mensonge". Aussi inoffensif soit-il, il n'est pas pour autant innocent ; bien plus, il porte gravement atteinte au devoir qu'on a envers soi-même, et qui est absolument irrésistible parce que sa transgression abaisse la dignité humaine dans notre propre personne et attaque notre manière de penser à la racine ; en soupçon, et ôte à la vertu elle-même la confiance qu'elle inspire dès lors qu'il faut la juger d'après ses apparences. »

Hélène Frappat, Sous réserve, Allia, 2004, p. 42.


Retour au Sommaire de la galerie
Voir aussi l' index général des auteurs.

» Retour Incipit de Terres de femmes

Lien permanent