https://terresdefemmes.blogs.com > VISAGES DE FEMMES

« Retour à VISAGES DE FEMMES

Alda Merini

Alda Merini

Portrait de Alda Merini
Image, G.AdC



Il mio primo trafugamento di madre
avvenne in una notte d'estate
quando un pazzo mi prese
mi adagiò sopra l'erba
e mi fece concepire un figlio.
O mai la luna gridò così tanto
contro le stelle offese,
e mai gridarono tanto i miei visceri,
né il Signore volse mai il capo all'indietro,
come in quell'istante preciso,
vedendo la mia verginità di madre
offesa dentro a un ludibrio.
Il mio primo trafugamento di donna
avvenne in un angolo oscuro
sotto il calore impetuoso del sesso,
ma nacque una bimba gentile
con un sorriso dolcissimo
e tutto fu perdonato.
Ma io non perdonerò mai
e quel bimbo mi fu tolto dal grembo
e affidato a mani più « sante »,
ma fui io ad essere oltraggiata,
io che salii sopra i cieli
per avere concepito una genesi.


Alda Merini, La Terra Santa [Scheiwiller, Milano, 1984], in Alda Merini, Fiore di poesie 1951-1997, Einaudi, 1998, pagina 111. A cura di Maria Corti.




Mon premier rapt de mère
advint une nuit d’été
quand un fou me prit
et me coucha sur l’herbe
et me fit un enfant.
Ô jamais la lune ne cria autant
contre les étoiles offensées
et jamais ne crièrent autant mes viscères,
ni jamais le Seigneur ne tourna la tête
comme en cet instant précis
voyant ma virginité de mère
offensée et ridiculisée.
Mon premier rapt de femme
advint dans un coin obscur
sous la chaleur impétueuse du sexe,
mais naquit une petite fille gentille
avec un sourire très doux
et tout fut pardonné.
Mais moi je ne pardonnerai jamais
et cet enfant me fut arraché du sein
et confié à des mains plus « saintes »,
mais c’est moi qui fus outragée,
moi qui m’élevai au-dessus des cieux
pour avoir conçu une genèse.


Alda Merini, La Terra Santa, Oxybia éditions, 2013, pp. 125, 127. Traduction française de Patricia Dao.



Retour au Sommaire de la galerie
Voir aussi l' index général des auteurs.


» Retour Incipit du blog

Lien permanent