https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 30 décembre 1926 | Mort de Rainer Maria Rilke - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Bel hommage, merci Angèle,
en écho, ce poème que j'aime, "...dans la torpeur dort un immense vouloir."..........
Baci !

Der Panther
Im Jardin des Plantes, Paris

Sein Blick ist vom Vorübergehn der Stäbe
so müd geworden, dass er nichts mehr hält.
Ihm ist, als ob es tausend Stäbe gäbe
und hinter tausend Stäben keine Welt.

Der weiche Gang geschmeidig starker Schritte,
der sich im allerkleinsten Kreise dreht,
ist wie ein Tanz von Kraft um eine Mitte,
in der betäubt ein großer Wille steht.

Nur manchmal schiebt der Vorhang der Pupille
sich lautlos auf -. Dann geht ein Bild hinein,
geht durch der Glieder angespannte Stille -
und hört im Herzen auf zu sein.


La Panthère
(Jardin des Plantes, Paris)

Son regard du retour éternel des barreaux
s’est tellement lassé qu’il ne saisit plus rien.
Il ne lui semble voir que barreaux par milliers
et derrière mille barreaux, plus de monde.

La molle marche des pas flexibles et forts
qui tourne dans le cercle le plus exigu
paraît une danse de force autour d’un centre
où dort dans la torpeur un immense vouloir.

Quelquefois seulement le rideau des pupilles
sans bruit se lève. Alors une image y pénètre,
court à travers le silence tendu des membres -
et dans le cœur s’interrompt d’être.

(trad.Claude Vigée)



Carnet de route ? La route finit mais le Carnet jamais !
De Marina Tsvétaïeva à Rilke, de Jean Proal à Jean Proal et d'Angèle Paoli à ses lecteurs, le carnet est le mot qui dit la passion du poète de vivre éternellement amoureux du mot du poète.
Finalement, tous ces textes, ces carnets, ces mots du poète au poète nous enivrent, nous passionnent, on en meurt et ils restent, ils éternisent car ils sont la passion effrénée, immortelle, le Carnet du Poète.



Effectivement, on ne gèle pas en décembre chez Angèle Paoli.
De la beauté du mot à la beauté des dames qui tissent et perfectionnent le mot, Terres de femmes devient l'âtre autour duquel la dame de Thèbes, née aujourd'hui dans le Cap Corse, réunit une constellation de femmes qui font de la beauté de l'esprit une élégance du cœur et de l'horizon que filent leurs mains.
Merci encore, chère Angèle, pour Antigone, Gabriella Mistral, Aurélie Loiseleur, Françoise Clédat, Caroline Sagot Duvauroux, Susan Sontag, Marina Tsvétaïeva, la dame resplendissante de Pompadour, pour toutes les autres et pour vous.
Votre Terre chaleureuse doit majestueusement faire envie aux plus prestigieuses des cheminées.



Chères amies, Mahdia, Martine, Christiane, Sylvie, Nathalie, Émilie, Pascale... et toutes celles qui passent, furtivement, sur mes terres. Mahdia a probablement raison. Elle voit juste. Sans doute suis-je à la recherche des salons littéraires d'antan, qui réunissaient aimablement gens de lettres et artistes. C'est à eux/elles que je pense en menant ces carnets quotidiens. Et si j'y parviens pour votre bonheur à toutes, mes vœux sont exaucés au-delà de toutes mes espérances, au-delà de tous mes désirs. Je poursuis ma farandole fantaisiste à travers le temps et les écritures, pour mon plaisir et pour le vôtre dans le partage des mots et de la beauté.
Mille mercis à vous toutes.
Belle et douce nouvelle année.
Angèle


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)