https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Florence Trocmé, P’tit Bonhomme de chemin par Angèle Paoli - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.





De l’autre côté





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main











Écrivez-moi









Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« Isabelle Alentour | [Je me sens vieillir] | Accueil | Gérard Macé | Billard. Téléphone. »

Commentaires

Oh, merci Angèle Paoli pour cette très belle lecture du P'tit bonhomme de Florence Trocmé, Merci.
ce livre était sur "ma liste" de la prochaine commande à ma librairie et là, il est déjà parti en commande, dans l'instant-tant votre passion argumentée et si sensible donne plus que l'envie de se précipiter sur ce livre, elle donne l'élan irrésistible d'aller vers et puis, longtemps, d'en faire son miel...
merci à toutes deux donc
de cela (qui nous meut)

bien amicalement à vous,
Frédérique

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.