« Michel Diaz | clair-obscur | Accueil | Corsica. Chants de tradition orale. Chants et poésies recueillis par Felix Quilici. par Angèle Paoli »

20 mars 2019

Commentaires


On sent beaucoup de nostalgie dans ces mots, comme si tout le bonheur du monde était définitivement perdu.
Mais rien ne finit, tout recommence.
Ainsi sera réalisé ce que Victor Hugo, ce grand poète, a annoncé quand il a dit :
Temps futurs ! Vision sublime !
Les peuples sont hors de l'abîme.
Le désert morne est traversé,
Après les sables la pelouse ;
Et la terre est comme une épouse,
Et L’homme est comme un fiancé.
Dès à présent l'œil qui s'élève
Voit distinctement ce beau rêve
Qui sera le réel un jour,
Car la femme dénouera toute chaîne,
Car le passé se nomme haine
Et l'avenir s'appelle amour
Cordialement.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.