https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Pierre Garnier | [Les soldats sont venus] - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Eli Flory, La Barbe d’Olympe de Gouges par Angèle Paoli | Accueil | Casimiro de Brito | Domingo »

01 février 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Cela commence comme une marche, avec les pas lourds dans la terre et dans la boue et dans le sang. Pas de femmes dans les tranchées où tombent les hommes où meurent les hommes loin des femmes loin de l'amour des femmes dans la terre et dans la boue rouge de sang.
Mais voilà que l'homme hèle avec lui tous les oiseaux et leurs chants et leurs plumes et voilà que les oiseaux hèlent les branches et les bourgeons et les arbres.
Et voilà que les ailes hèlent la femme la mère et puis l'épouse et puis l'amour et puis l'enfant et puis la plume la plume de l'enfant qui hèle les mots pour raconter la terre la terre et les oiseaux les oiseaux et les arbres les arbres et les croix les croix et la mort la mort et les soldats les soldats sans oiseaux sans arbres et sans amour.
C'est tous ces mots pour moi ce grand poète tous ces mots de la terre tous ces mots de l'amour tous ces mots de la mort... merci Pierre Garnier


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.