https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup William Carlos Williams | [The sea that encloses her young body] - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Le tour de Corse à la voile 150
Les topiques d'Angèle Paoli
____ Index de mes topiques




Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« Marilyse Leroux | [Une goutte est la mer] | Accueil | Alejandra Pizarnik | Presencia de sombra »

Commentaires


Pas de limites dans cette écriture poétique. Il semble désinvolte quand, seulement, les mots font des pirouettes dans sa faim d'écrire, frémissants. Chaque instant vécu entraîne cette nomination de la mer et de l'amour et ces sons chargés d'exultation. Poème épanoui pour devenir tel en le lisant. Cela danse et éclabousse. Cela rend heureux. C'est l'écriture du désir, de la jouissance, de l'aventure amoureuse devenue métamorphose de nymphe. La mer devient cérémonie... et invention de l'autre. Exquis...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.