« Alejandra Pizarnik | Presencia de sombra | Accueil | Édith Azam | « Je voudrais devenir oiseau » »

26 mars 2013

Commentaires


Surprenante, intéressante... Dépasser les limites du langage par la contrainte, ici mathématique. L'infini est frôlé dans tous ces calculs, ces lieux géométriques, ces angles, ces lignes, ces nombres impairs à cloche-pied. Une beauté un peu froide naît de tout cela. Tendre vers l'infini ? un coquelicot me suffit et j'oublie la métrique classique dans ces vers libres de la poésie d'aujourd'hui qui tend au rythme, au blanc silence des pauses graphiques. Un bond vers les étoiles comme il a fallu le faire pour la musique sérielle...
J'aime les jardins pleins de fouillis d'herbes de papillons et de coquelicots...
(Dommage que les liens vers le site de Pennsound ne soient que des liens audios. Mais déjà sa voix est un immense cadeau. Un peu Alice au pays des merveilles qui ne cesse de jouer avec les nombres et avec le temps, cette Cole Swensen...)

2013, Année Le Nôtre !


http://www.lenotre.culture.gouv.fr/index.html


http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/autres-evenements/annee-le-notre/annee-le-notre/annee-le-notre-1

Amicizia
Guidu____

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.