« Bernard Mazo | Dans la fracture du silence | Accueil | Françoise Ascal | [Je ferme les yeux et laisse le mot venir] »

20 août 2012

Commentaires

Les Bijoux, splendide provocation poétique, délicate et symbolique. Un écrin avec un double fond dans lequel le poète s'éreinte à exprimer l'infini de la beauté, et sa fugacité ; sa si chère souffrance --inlassable pour l'un,insupportable pour l'autre -- à rechercher un idéal poétique.

"Il inondait de sang cette peau couleur d’ambre !"

Sont contenues l'impuissance créatrice et la mélancolie de l'artiste, qui, de fait, entretiennent le besoin impérieux de créer . C'est toujours si vrai, cette quête du beau en guerre avec la laideur qui affuble depuis si longtemps et encore, bien des êtres humains.

Merci pour la beauté.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.