« 14 juin 1870 | Excursion à Pino de Miss Campbell | Accueil | Brigitte Gyr | [une frontière se tisse de non-dits] »

15 juin 2012

Commentaires


Écriture sèche, précise. Le seul vivant : la vipère... Est-ce que tout est dit ? Qu'est-ce qui n'est pas dit ? Qui voit ce désert nu, ce sel de soif, ces sables ? Y marche ? Quel ascète - des mots écrits et lus jusqu'au rien de la page vierge - se lave les yeux de l'espérance - pour accepter de ne rien attendre. Face à cet homme râpé à vif de solitude, mutique, peut-être, l'indicible...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.