« Claude Michel Cluny | jour et nuit | Accueil | 18 juin 1964 | Mort de Giorgio Morandi »

16 juin 2012

Commentaires

Une présence silencieuse. Méditation. Confiance. Entendre le silence de l'aimé. Liberté. Patience. Le langage ? Pas toujours besoin de formuler... le confier à l'oiseau, au nuage, à la lune et ses étoiles, à la nuit et à l'aube. Double oscillation de la douceur. Présences dans l'absence... Écouter le chuchotis du bleu...

Non-dits... silence pesant qui fait des vagues, qui contient du mal... ce qui ne veut pas se dire.
Inquiétude d'être hors du secret, de quelque chose d'occulté. Poids dans la relation qu'elle soit familiale ou amicale...
Comme une part manquante... L'imagination comble le manque... La parole non partagée meurt.
Alors que le silence peut être une oscillation très douce quand il est bonheur d'être ensemble, le langage au repos.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.