« Jean-Pierre Duprey | Naufrage | Accueil | Sonia Moretti | Metti mi à u provu »

20 mai 2012

Commentaires


Biographie posthume traduite par Fernand Delmas qui en a réuni patiemment les fragments éparpillés dans les textes inachevés de Zweig. Zweig... Je pense à sa fin désespérée. A Lotte, sa femme qui l'accompagna dans ce geste. Je pense à Vienne, à cette communauté intellectuelle, artistique anéantie par le nazisme. Quel écrivain fin, lumineux, humaniste. Qu'a-t-il cherché pendant ces dix dernières années dans la vie et l’œuvre de Balzac qu'il admirait ? (Cet extrait est témoin de ses recherches scrupuleuses). Ce visage terrible sculpté par Rodin esquisse un début de réponse... Deux vies hors-normes réunies dans un livre par l'écriture : un double bonheur...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.