« Marie-Claire Bancquart, Violente viepar Angèle Paoli | Accueil | Jean-Claude Caër | [Je suis venu ici] »

17 avril 2012

Commentaires


Ce poème, quelle beauté... et ce lien sur Esprits nomades, excellent.
J'entends dans ce poème tout le mal que l'on peut faire et qu'on n'a pas voulu - les griffes de la souffrance... et tout ce bien qui vient par un sourire. L'amour est miel-citron... morsure et douceur. Et ce poème est bien beau...


"Qui enferme un sourire?"
L'union intime de la nature, des sentiments et du corps est d'une grande force et beauté dans ce superbe poème.
"Con el golpe amarillo", un coup jaune, quelle belle image.

(Il est toujours dommage qu'à la traduction se perdent le rythme et la rime aussi, mais peut-on faire autrement?)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.