« Nathalie Riera | [dévêtue la main] | Accueil | Yves Ughes | [j’entrais enfin dans l’ordalie des cigales] »

18 février 2012

Commentaires

Ecriture noire du mal vivre en poésie avec des maux dits comme plume vole au vent ses secrets d'ouragan. C'est là que le texte mord. Cassée la vie. Superbe et inhabitable... comme les rêves.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.