https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Cristina Alziati | Troisième lettre à Antigone - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Riikka Pulkkinen, L’Armoire des robes oubliées | Accueil | Terres de femmes n° 86 ― janvier 2012 »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Elvira



Nell’antologia permanente del logbook Poezibao, alcuni poemi tratti da questa raccolta (Come non piangenti) sono stati tradotti da Jean-Charles Vegliante. Siccome il testo originale corrispondente non è stato proposto, ne i diversi riferimenti, gliele trascrivo qui sotto (senza omettere la traduzione in francese a cura di Jean-Charles Vegliante) :



Disegnano, intorno, i bambini
parlano con i gatti, raccolgono pietre e fiori
il verde è quello lustro e grigio dell’ulivo.
La rosa canina, che liberavo da erbe invasive
la scorsa primavera, è dove l’avevo lasciata
dunque anch’io sono dov’ero. In questi
per te giorni di pasqua, diligente
della caducità dei corpi io ormai mi vesto.
La porto per i prati, vado con i bambini.
Cercano ora canne, cercano l’acqua fra i sentieri
fanno ciascuna cosa per davvero.


Cristina Alziati, Vicoli in Come non piangenti, 2007-2011, Marcos y Marcos, Collana Gli alianti, Milano, ottobre 2011, p. 32.


Dessinent, autour, les enfants
parlent avec les chats, ramassent cailloux et fleurs
le vert est celui lustré et gris de l’olivier.
L’églantine, que je nettoyais des mauvaises herbes
le printemps dernier, est là où je l’avais laissée
donc moi aussi je suis là où j’étais. En ces
jours pour toi de pâques, appliquée
de la caducité des corps désormais je m’habille.
Je la porte dans les prés, à la suite des enfants.
Ils cherchent à présent les roseaux, ils cherchent l’eau par les sentiers,
ils font chaque chose pour de vrai.





Tre cartoline


I


Il grigio della luce mi stordisce
e scendere la scalinata di Aracoeli
come fosse per sempre,
come verso quel sonno muovessi
dove ritorneremo inestricati
– verso una sosta, fra i gradini
che altri, salendo, calcheranno in me.


Cristina Alziati, Vicoli in Come non piangenti, 2007-2011, Marcos y Marcos, Collana Gli alianti, Milano, ottobre 2011, p. 33.


Le gris de la lumière m’étourdit
et descendre les marches de l’Ara-Coeli
comme si c’était à jamais,
comme si j’allais vers ce sommeil
où nous retournerons inextricablement
– vers une halte, parmi les gradins
que d’autres, en montant, fouleront en moi





Ora tu credi che basterebbe un niente,
sedere ad un tavolo sgombro
in un’ora propizia, e lavorare ai versi
lavorare ai frammenti. Io sono fatta invece
di questo non scrivere giorno per giorno;
dentro il sedimentarsi delle piccole
cose, e delle grandi, sono
l’anima ingombra del loro farsi mute.


Cristina Alziati, L’Angelo smemorato in Come non piangenti, 2007-2011, Marcos y Marcos, Collana Gli alianti, Milano, ottobre 2011, p. 49.


Or tu crois qu’il suffirait d’un rien,
s’asseoir à une table libre
au moment propice, et travailler à ses vers,
travailler à ses fragments. Moi je suis faite à l’inverse
de ce non écrire jour après jour ;
dans la sédimentation des petites
choses, et des grandes, je suis
l’âme occupée de leur devenir muettes.






Viandanti


Era prima dell’ alba, e andando
all’ improvviso stava trafitta l’aria
e lucentissima la falce della luna,
la lama chiara dei monti. E ci inchiodava.

Vedi, ti domandavo, che questa vista
a me pare che tremi, ché fragile
la tengo fra le mani, e piango; dimmi,
volge a noi forse, bellezza, una preghiera?

di quanto è dono, di quanto
è offesa insieme, forse un crinale in noi
di unica luce luce?

Da questa sosta chiedo, dove non discerno
se l’ombra mia qui scivolata a terra
gioia o dolore sia. Segno di cosa il pianto.


Cristina Alziati, L’Angelo smemorato in Come non piangenti, 2007-2011, Marcos y Marcos, Collana Gli alianti, Milano, ottobre 2011, p. 65.


Passants

C’était avant l’aube, et en allant
transpercé tout-à-coup fusait l’air
et très-brillante la faucille lune,
la claire lame des monts. Et nous restions cloués.

Tu vois, te demandais-je, que cette vue
pour moi paraît tremblée, car fragile
je la tiens dans mes mains, et je pleure ; dis-moi,
elle tourne vers nous peut-être, beauté, une prière ?

de combien est-ce don, de combien
est-ce offense aussi bien, peut-être une crête en nous
d’unique lumière luit ?

De cette halte je demande, où je ne distingue pas
si mon ombre ici glissée à terre
est joie ou douleur. Signe de quoi les pleurs.






Tracce III



a Rosa Luxemburg



Qualcuno più tardi la vedrà sul ponte.

Socialismo o barnarie, aveva ripetuto
con lieve accento straniero una donna
mentre andava fra la gente del popolo
viola, che ha riempito quest’oggi la piazza.
E i giovani non hanno capito la lingua,
chi poteva distinguere ha finto di non udire.

Ora dal ponte, per un ultimo istante
Sopra l’ecatombe dell acque
Fino a qui guarda, lontano.


Cristina Alziati, L’Angelo smemorato in Come non piangenti, 2007-2011, Marcos y Marcos, Collana Gli alianti, Milano, ottobre 2011, p. 77.


Traces III


à Rosa Luxembourg [sic]


Quelqu’un plus tard la verra sur le pont.

Socialisme ou barbarie, avait répété
avec un léger accent étranger une femme
pendant qu’elle allait parmi les gens du peuple
violet, celui qui a rempli aujourd’hui la place.
Et les jeunes n’ont pas compris sa langue,
qui pouvait discerner a feint de ne pas entendre.

Du pont, maintenant, un instant ultime
sur l’hécatombe des eaux
jusqu’à qui regarde, loin.




Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.
Voix sous les voix(1)
À PARAÎTRE en MAI 2024

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

avril 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES