« Vangelis Kassos | Les pieds de l’amertume | Accueil | Paul Blackburn, Villes suivi de Journaux »

14 novembre 2011

Commentaires


Petite monnaie lyrique pour se saisir de la beauté et l'emporter au fond des bois...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.