https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Milo De Angelis | [Era buio] - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

septembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.





De l’autre côté





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main











Écrivez-moi









Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« 17 septembre 1883 | Naissance de William Carlos Williams | Accueil | Marilyse Leroux | [Tu ouvres une brèche] »

Commentaires


Yin et Yang...
Ponctuation aboutie en versification.
Ce froid-là parle à l'homme de chauffe.
Une écriture s'insurge au point de jonction d'une rencontre, inévitablement avérée.
Noir et blanc... au seuil de la brûlure... le sang devient sève...
Savoir que le froid "tout jour"... incendiaire... "de nuit"... fait langage... ainsi la plume se noie dans l'encre qui s'en vient à tracer...



Bouleversant...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.