« Terres de femmes ― Sommaire du mois d’août 2011 | Accueil | Erich Fried | Une sorte de poème d’amour »

01 septembre 2011

Commentaires


Merci d’honorer cet écrivain, précieux à plus d’un titre. Je suis loin d’avoir tout lu de lui mais les onze livres que j’ai dévorés m’ont laissé une impression durable de bonheur : la description des Ardennes françaises avec ses mystères, ses collines, ses quêtes aventureuses (l’aventure commence sur le chemin, au coin d’une route, au bord d’une voie ferrée). Le « Dhôteland », selon le critique. Vrai : une magie. Mes préférences ? Pays natal, David, Le Village pathétique, Un jour viendra...




Merci, Angèle. En effet, Dhôtel, Jaccottet, Abraham (liste non exhaustive), tous ces amis qui aimaient se lire sont des havres de paix, auxquels on revient souvent.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.