« Christian Doumet, Trois huttes par Angèle Paoli | Accueil | Leonardo Sinisgalli | Nomi e cose »

27 août 2011

Commentaires


"altérieurement"... ce mot inouï, inconnu, grave, assoiffé, défait, abîmé pour peser sur le poids de tristesse de cet entre-deux-saisons. Migration des bleus soleil pour découvrir l'os des solitudes. Magnifique poème qui trace l'indicible chagrin du temps qui passe. Où peut-on acheter ce livre ? Car les mots semble-t-il ont des sons de couleurs...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.