https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Mario Luzi | Stupore d’ultramattutina luce - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Mazzeri
Mazzeri
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Georges Guillain | [Voilà que tu es devenu poreux] | Accueil | 15 août | Jean-Pierre Rosnay, Cap Corse »

14 août 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Le sommeil est un lieu dont nous sortons perdus car nous avons décroché du temps. Et si les poissons dorment, l'eau coule, roule et les porte, étranges, sidérés, vers les hôtes impavides des demeures de lumière... gémellaires.



Cette poésie qui me dit sans limites et me rend infiniment éparse, plurielle et ouverte dans l’autre aux sons les plus raffinés, ultra sons de l’autre, jusqu’à me sentir extra poète par l’autre, cette poésie, je ne peux la lire que chez toi, dans tes domaines infiniment étendus au mot, chère Angèle.
Et dire qu’aujourd’hui, par la magie d’un homme, un poète d’une extrême intelligence, nous habitons tous les uns chez les autres ; nos frontières ne le sont plus, nos maisons nous deviennent communes et nous tendons à préférer la toile à la pierre ou au bois.

Ce blog ouvre mon cœur à des mots qui le pénètrent comme une prière et insuffle à ma main un désir constant de les cueillir dans leur abondance et les mettre à distiller pour en préparer des fragrances toutes savoureuses.

STUPORE D’ULTRAMATTUTINA LUCE : voilà ce que je reçois en plein regard émerveillé chaque fois que j’ouvre ta page. Cette lumière matinale qui, au-delà des mots du poète, continue de briller chez toi même le soir et me fait passer des après-minuits tout ensoleillés.

Merci chère amie pour tous ces / tes temps précieux que tu partages avec tes lecteurs sans égard pour un autre temps.



L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.