https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 16 juillet 1999 | Robert Marteau, Le Temps ordinaire - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
Mazzeri
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu

« Juliette Zara | Énigme | Accueil | Édith Azam | Il n’y a cette perte de moi »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

araucaria


Cette poésie est superbe. Merci pour le partage.
Il est bon de venir promener dans votre espace.
Douce journée.


christiane


Ce poème... indépendance, éloignement d'un souci d'être. Apprendre des oiseaux, des plantes la douceur de vivre. Etre heureux du rien, sans raison parce que c'est un ciel d'été, un temps ouvert dans un monde serein qu'on accepte de ne pas saisir. Immobile, radieux. Eloigner les pensées moroses jusqu'à la vacance de l'âme.
Alors, les fauvettes, l'arbre, les fleurs, le chien, les insectes et même le vent, viennent. Simplicité d'une joie possible, même... éphémère... C'est parfois une résistance, une liberté, une volonté.



Cette photographie est très belle...

christiane


Je reviens à cette photographie. Il m'a fallu du temps pour la comprendre, pour comprendre la fascination qu'elle exerce dans mon imaginaire. Je crois que j'ai commencé à comprendre. Elle est prise par un oiseau, de l'intérieur de l'arbre. Le monde important est dans le feuillage, son ombre, ses non-dits, ses refuges. Le village est au loin, écrasé de soleil, flou. Ce qui est important c'est ce qui se joue là, depuis l'arbre.
Robert Marteau parle depuis l'arbre et ce poème en naît.
Angèle Paoli se tait depuis l'arbre et la photographie en naît.
Ces deux-là sont un peu dans l'entre-deux d'une nature sans l'homme nommée depuis l'homme.
C'est comme un paradoxe, une divination. Deux êtres qui relient...


christiane


Oh, j'ai trouvé, chers poètes et cela m'a réveillé ! ce fragment :
"...Comme des ailes dont les vibrations viennent
S’entretisser au silence où les végétaux... "
cette photographie...
et ces lignes du roman de Salvatore Satta (Le Jour du jugement) que je soulignais dans le métro, hier, pages 52/53 (Folio 2131):
" Il en est [des oiseaux] qui sautillent entre les branches, et c'est un frémissement court parmi les feuilles, vite apaisé. J'ai toujours songé qu'entre les plantes, les animaux et le vent, il existe une relation occulte. Ce n'est jamais sans raison qu'un oiselet se pose dans le feuillage, ce n'est jamais sans raison que le vent remue les hautes cimes des arbres, et il n'y a que nous pour nous figurer que ceux-ci sont immobiles (...). Leur animation (...) s'apparie à celle de la mer (...). De plus, le mouvement des arbres va vers le haut, dans une joyeuse conquête du ciel, qui nous est interdite...".
C'est exactement cela. Cette photographie est magique, ce poème aussi. J'y suis revenue (On ne revient jamais assez visiter un poème et une image). Le bouquet de feuilles est devenu oiseau prêt à s'envoler. C'est exactement comme cela que j'aurai dessiné d'un trait rapide le froufrou d'ailes d'un oiseau battant l'air rapidement avec un bruit d'élytres. Et voilà que les trois créations se répondent et je ne vais pas pouvoir me rendormir tant c'est magique et beau.
Bonne nuit, immense et habitée, chers poètes. Vous êtes trois maintenant, reliés, au-delà de la vie et de la mort - car ce livre a été édité quatre ans après sa mort, en 1979... !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 POÈTES
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse, by Guidu
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte, by Guidu
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer - dit par Guidu

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc


Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION à l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?

décembre 2022

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  




Retour à l'accueil