https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Robert Duncan | Proofs - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Fabienne Raphoz | « Leçons semblables aux oiseaux » | Accueil | H.D. (Hilda Doolittle) | Tribute to the Angels [40] »

04 mai 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


"...remplacer... supprimer... rétablir...". Dans ce dialogue fictif ou réel avec celui qui encrera les mots sur le papier du livre à paraître, il y a accès au voyage des mots, à leur équivalence ou à leur lutte. Ce palimpseste est étonnant, donnant à pénétrer toujours plus en amont de la langue du poète, là où éclot la parole quand la mémoire avive sa déchirante vérité : "violet-violent... faux-fléau..." et puis soudain : "insérer". Et les mots à nouveau viennent mordre au silence.
Les explorations de ces derniers jours, celle-ci et celle concernant le livre de Fabienne Raphoz, sont difficiles et passionnantes. Où nous conduisez-vous ? La poésie y devient dangereuse parce qu'initiale. Soudain le langage est entraîné vers un magma d'innommable où il ne reste que les sillons des doigts griffant les pages jusqu'à ce vide où l'on entend le froissement de l'âme...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.