« Kenneth White | Conrad sur L’Île-Grande | Accueil | Elisa Biagini | Sotto i castagni »

13 mars 2011

Commentaires


« Oui, je viendrai un jour à Venise pour y travailler. Vous me donnerez une chambre et vous garderez ma tranquillité et mes labeurs. Vous serez l’Ange de la Porte et le silence autour de mon cœur. »
(Rilke, Lettre à Mimi Romanelli, 29 août 1908)

Citation extraite de la préface de Jean-Michel Maulpoix (voir lien ci-dessus)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.