« 22 février 1942 | Mort de Stefan Zweig | Accueil | Israël Eliraz | revenir au milieu »

23 février 2011

Commentaires


Par la poésie dire l'indicible. La Libye... Merci.



Qu'elle soit femme, déesse, songe ou poème, elle est au départ, tout au départ, le mot qui aiguise le chemin vers la liberté.
Khaled, l'éternel en arabe, vient aujourd'hui perpétuer les graines de la liberté de son mot pour qu'instantanément, magiquement, naisse sur cette terre du partage et de la solidarité la liberté de son peuple écrite sans amalgame en encre verte, couleur de la largesse du cœur qui offre l'hospitalité : Libya is free !
Merci Bastia ! La terre des braves accueille toujours à bras extraordinairement ouverts les peuples qui font de la liberté l'ultime chemin pour vivre grandement en Homme !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.