« Mathurin Régnier | Satyre XIV | Accueil | Andrée Lacelle | Elle est »

09 février 2011

Commentaires


merci pour cette lettre
qui me rend jalouse...



Quelle beau sentiment de cordialité me donne à penser cette lettre.
Parce que l'amitié si serrée entre les deux écrivaines a donné naissance à une plénitude qui embrasse tous les espaces, que même les contrées les plus lointaines deviennent proches et, surtout, inhabituellement familières.
La pensée liée à l'autre, à cette autre intimement chérie, annule comme par magie les frontières géographiques et civilisationnelles de l'autre-Autre, lie l'ici et l'ailleurs et fait enchevêtrer les signifiants de l'intime et de l'étranger.
Il y a tellement de sens à puiser dans ce texte qu'un commentaire aussi restreint en aggraverait la soif.
Merci encore chère Angèle de nous surprendre continûment par le choix combien délicieux de vos textes !



L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.