« Rosanna Warren | Travel | Accueil | Dominique Buisset | À rebours »

18 janvier 2011

Commentaires


Un poème en allemand, schön !!!!!! Cela me fait plaisir, mais j'y reviendrai, car là, il y a la guerre autour de moi !!!!



Comment se passer de soi-même, l'espace d'un instant ? Surpasser son obscurité ? Eliminer cette chose tantôt gluante, tantôt poudreuse, qui se colle à nos pieds?

Gesticuler ne sert à rien, et il n’y a guère que Peter Pan pour reléguer son ombre dans un tiroir...

Le saut que nous propose Rose Ausländer est immense, vertigineux, même s'il paraît tout d'abord minuscule dans ce petit poème sautillant!

Je t'embrasse, Angèle, avant de reprendre le chemin pour l'Italie avec toute la famille : mais une Italie germanisante, justement, puisque nous déménageons à Trento !




Merci, Angèle : les poèmes de Rose Auslander me touchent au plus profond _ ceux de Nelly Sachs sont hallucinés...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.