« 5 janvier 2000 | Robert Marteau, Le Temps ordinaire | Accueil | 7 janvier 1912 | Naissance de Giorgio Caproni »

06 janvier 2011

Commentaires


Quel plaisir de revisiter des poètes du siècle humaniste. C’est chose novatrice, rebelle presque ( !), d’oser la tradition et la transmission des textes classiques. Pour ma part, j’aime bien cet auteur qui souvent ne signait pas ses œuvres, ou par des initiales. Lui fut reproché son hermétisme tandis que plus tard d’autres le qualifieront de précurseur proche de Mallarmé et des symbolistes… Science et relativité de la critique ! Merci, vraiment, pour ces pages.



Ténèbres lumineuses, obscurité de la lumière. "Délie" qui délie ce qui était impénétrable... pour que l'amour l'emporte sur la mort...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.