« 7 janvier 1912 | Naissance de Giorgio Caproni | Accueil | Serge Pey | Le poème est une oreille »

08 janvier 2011

Commentaires

Ce poème rassemble une migration et une résistance. Brumes....


En écho insulaire et solidaire, ce poème de Charles Juliet dans L’œil se scrute :


cette brume
où choses et visages
glissent dérivent

lointains
vagues

et ces ruées qui
vous expulsent
de vous-même

vous lancent
à leur poursuite

puis aussitôt
s'inversent

reviennent vous frapper
comme un inlassable
ressac

et chaque fois
l'usure
l'usure




Quel beau poème est cette belle illustration au poème de Jean-Claude Pirotte !
Angèle déploie ici ces beaux taffetas du ciel non encore envisagés par la nature et qui ne peuvent désigner fantastiquement, même si la réalité de la mort est tragique, que la douceur de cette mère du poète, de nous tous qui, en dépit des revers causés par son absence, veille du ciel sur la poésie de son enfant.
Longue vie à vous Angèle.
Cette belle illustration en rouge et noir éclatants symbolise plus en détails l'ample velours de la tradition poétique cosmopolite que vous défendez.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.