« Sabine Péglion | Malhabile | Accueil | 3 juillet 1923 | Naissance d'Henriette Grindat »

02 juillet 2010

Commentaires

Quelle douceur mélancolique dans ce poème clair et transparent comme une eau de source ou une larme. Si l'éphémère garde l'empreinte de l'amour alors il devient puissant comme les racines des grands arbres et se souvient. L'instant ouvre à l'éternité...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.