https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Virginia Woolf | Sombrer dans le bleu - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Manège Le billet de Nestor | Accueil | Valerio Magrelli | Aequator lentis »

29 juin 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Il me semble à vous lire , Angèle, que ce "couloir" entre les deux autres parties du roman vous a inspirée d'une façon mélancolique. On sent que votre plume déchiffre remarquablement ces moments où tout n'est pas merveilleux. Néanmoins vous gardez votre humour intact en croquant la singulière Mrs McNab, qui porte en elle une belle revanche sur sa vie besogneuse et invisible.
Je n'oublie pas que la promenade au phare aura lieu moins belle et rieuse qu'elle aurait dû l'être sauf dans cette toile où ceux que la vie a décimés seront réunis.
Il faut garder ce phare qui clignote comme une image du désir, plus fort que tous les naufrages, une lumière dans le sombre du bleu.
Et puis V. Woolf comme elle savait bien dépasser ses moments de désespoir par l'écriture, vivre sa vie à travers les prismes de l'écriture, ses plus belles pages.
Ecriture... lecture... écriture..
Vagues bleu-lumière...


Très beau commentaire qui me fait immédiatement penser au poème de Charles Juliet, remontant à ses années de confrontation à l'hyperlucidité de la fuite du temps, des êtres et des choses, avec l'aspiration fascinante vers l'abolition des images et des mots-images.

cette paroi sur laquelle
je déchiffre vos signes

mais les mots du murmure
sur quoi les graver


*

mon combat
contre le temps


mes mots friables


rêvant qu'ils s'approprient
la solidité du granit


À voix basse, P.O.L., 1997, pp. 35-36.


Je cherchais Anna de Noailles...Je vous découvre. L'album STATUAIRE est un régal. Merci
VKG

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.