https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Samatan - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
VOIX SOUS LES VOIX
Voix sous les voix
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
Autofictions
Clairs de terres Autofictions Angèle Paoli
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« André du Bouchet | sur la terre immobile | Accueil | Ronces noires Le billet de Nestor »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

christiane


chère Angèle,

intercalés entre tant de textes venus de tant de plumes différentes, les vôtres, discrets, muets. Pour ceux-là pas de note d'Angèle pour éclairer le texte, pas de lien, juste une signature qui dit le lien.
Je lis, m'arrête, cherche. Ce n'est pas dans l'évocation de ce quartier de Marseille "Samatan", cette falaise qui domine ces calanques, ces barques, ces traces de cabanes de pêcheurs, ce château d'If, ce Malmousque qui devient bleu, non, c'est ailleurs :
"sous l'emprise des mots
le port lève l'amarre...".
Encore une fois, sans que l'on sache comment, vous nous enlevez et nous transportez là où il n'y a plus rien à voir si ce n'est, yeux fermés, un seuil à franchir, sacré : "limen" (mystérieuse photographie de Guidu..., porte entrouverte entre deux mondes. Lointaine enfance et ses secrets, mémoire des pêcheurs et des marins qui ne sont pas revenus, dits de la mer, prisonniers oubliés, vents... Ailleurs, ailleurs, ailleurs...
De poème en poème s'inscrit une confidence qu'il faut écouter quand tout est veille et transparence aux mystères.


Sylvie Saliceti

Oui, chère Christiane que je ne connais pas mais retrouve souvent sur ce site, "LIMEN" peut-être parce que Marseille est une île,
Bien cordialement,
Syl

Nathalie


Quel magnifique poème, Angèle! Tes mots sont des embruns sur nos jours ordinaires. On a vaqué à des tâches quotidiennes entre travail et maison. Et on ouvre l'ordinateur. Une balade sur Terres de femmes..., une balade au bord de la mer, au beau milieu de notre bureau.
Nathalie

Dominique Sorrente



Samatan sur son rocher fut une étrange mal famée, on conseillait jadis de l'éviter, elle avait des airs de réduit pour des hommes au goût de trafic sombre. Je l'ai beaucoup fréquentée (ma femme y eut son premier cabinet de médecin pédiatre, mon aînée y connut sa première cour d'école...) au début des années 90. Et c'est une singulière émotion que de la voir revenir ainsi par la magie d'un poème happé de regards, de secousses, de ce bel excès qui défie la mer et s'y blottit en même temps.

Écrire, comme une ardeur à vivre encore "au chant des haubans de l'enfance". Merci, Angèle, de dévider ce fil
avec la halte de Samatan qui n'a pas fini de faire peur et de faire rire.

Dominique Sorrente

christiane


Sylvie,
je ne découvre que ce matin votre pensée mystérieuse. Je vais essayer d'y faire écho car elle est passionnante et douce.
D'abord par quelques lignes d'un roman que j'ai beaucoup aimé, ensuite par ce que je comprends de la recherche poétique d'Angèle.
Le roman c'est : Eloge des voyages insensés de Vassili Golovanov (éd. Verdier). Je n'entrerai pas dans cette quête, ce serait trop long mais pour vous je copie quelques lignes, p. 505 :
"... La question des frontières, des limites, a toujours excité les esprits des penseurs du Moyen Age et de la Renaissance. Léonard de Vinci écrivit un vaste ouvrage savant sur les limites entre les éléments. En ce qui concerne, par exemple, la frontière entre l'air et l'eau, il aboutit à une conclusion paradoxale : cette limite, note Léonard, possèderait des propriétés tout à fait particulières, à la fois distinctes et semblables aux propriétés et de l'un et de l'autre de ces deux éléments. La frontière est un élément à part, doté de fonctions non pas protectrices mais conductrices. Voilà la clef de l'énigme..."

Dans son poème "Samatan", je retrouve cette incertitude d'Angèle entre la protection de l'île et l'évasion loin de l'île, entre son amour de la terre et des hommes et celle de la sauvage solitude, sur les mers, loin d'eux, entre l'exil et l'immersion au milieu des autres. Je sais que récemment elle a fait une conférence sur cette frontière des îles et ces femmes poètes qui disent la frontière trouble entre la terre et l'eau, entre leur parole et leur silence. L'a-t-elle mise en lien sur Terres de Femmes ? Je ne sais...
Angèle par son écriture intense, lumineuse, silencieuse, secrète, mélancolique, opiniâtre, obsédante met au monde une poésie difficile, encore peu reconnue car ne se prêtant pas à un partage facile - elle qui met tant en lien les uns et les autres. Son écriture est un combat, une affaire de vérité, d'être. Elle prend des risques quand elle écrit, on prend des risques quand on la lit. Elle est de l'île, de tous les rivages et de nulle part... Timonier qui garde sa route contre vents, brumes et tempêtes. Douceur et colère. Soleil et ombre. Solitaire dans l'éblouissement du soleil de ... Marseille, aveuglée de trop voir ce qui ne peut pas se voir. Son écriture est une trouée dans la difficulté d'être. Mais aussi une plénitude.
Oui, chère Sylvie, j'aime venir souvent sur ces... Terres de femmes.

Sylvie Saliceti


Chère Christiane, chère Angèle et finalement chers tous,
merci pour ce temps généreux pris pour m'informer sur les frontières ; conductrices, mais aussi peut-être seuil où quelque chose se ferme, autre chose s'ouvrant vers où ?... peut-être vers une plongée au plus intime de l'être ("Limen", comme par jeu phonétique). Merci parce que ces échanges font de TdF la halte de nos diligences modernes, le café littéraire où l'on boit un café en évoquant l'intériorité aussi bien que le voyage. Vous avez raison, Christiane, il y a quelque chose comme l'empreinte du livre par ici, puis celle d'A. et Y...
A bientôt,
Bien à vous,
Sylvie Saliceti

Angèle


Il pleut, encore! Le réseau est coupé. Nous avons déjeuné à la bougie. Là, à l'instant, une halte entre deux eaux. J'écoute Liszt, Les Jeux d'eau de la Villa d'Este. Lupinu écoute lui aussi, installé sur le bureau. Il rêve. Et moi, je voyage à mon tour, en vous lisant, le dos au feu. L'idée de Sylvie, d'un café littéraire, me comble. Rencontres autour d'un thé brûlant, d'un samovar. L'île de Kelgouev, de Vassili Golovanov, n'est pas loin, qui a occupé mes longues soirées d'hiver. Et l'anse de Malmousque non plus. Ces deux points si éloignés l'un de l'autre se rejoignent ici, grâce à votre présence amicale. Des ancrages se dessinent, avec Nathalie et Christiane au Nord, Dominique et Sylvie au Sud. Sans oublier Guidu qui nous fait rêver sur d'autres limen, entre intérieur et extérieur.
Merci à vous tous(tes) d'être là, présentes et silencieuses. Presque. Un murmure de mots suffit, dans son bruissement régulier de vague.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

MASQUE-VENISE-1
Index Littérature et Poésies Italiennes
AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
PAUSE ESTIVALE
G.AdC-Angèle Paoli suivant la Revue Robba
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

juillet 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES