« 6 mai 1856 | Naissance de Freud | Accueil | Samatan »

07 mai 2010

Commentaires

« C'est l'infaillibilité du hasard : comme si le travail poétique menait à un hasard, établissait un hasard, - La poésie ne prenant forme qu'à partir d'un sentiment très vif d'un défaut d'un manque qui la porte à réparer : elle accuse le coup : telle est la lucidité qui la porte toujours en avant vers le point le plus menacé, où la menace est la plus claire où la clarté est celle des parois disparues...»
André du Bouchet, «Connaissance critique et connaissance poétique» (c'est un article de Remue.netAndré du Bouchet lecteur»], paru dans le N° 14-15 de la Revue L'Étrangère,, consacré au poète. Mis en lien sur le remarquable blog de Leo Nemo le 7/05/2010).
Parfois je construis des passerelles entre les livres, parfois entre des blogs/sites littéraires que j'aime, qui sont de haute volée et gardent la trace de l'éclair...



Dernier arrêt pour ce petit tour de rattrapage; je ne pouvais faire autrement qu'une petite halte sur ce texte d'A. du Bouchet qui me renvoie à ma tentative, déraisonnable, d'approcher une définition de la poésie : probablement un débat sans fond, me direz-vous, et vous aurez raison...
Le mieux serait de ne plus y penser, et d'écrire de plus belle ! Alors me revient ce mot de du Bouchet : "La poésie est (...)un certain étonnement, et les moyens de cet étonnement "
Amitiés,
Sylvie

peut-être le savez-vous déjà, un hommage sera rendu à André du Bouchet pour l'anniversaire de sa mort le 16 avril à la galerie Artenostrum à Dieulefilt (Drôme). J'ai eu l'immense chance et bonheur de rencontrer André du Bouchet en 1996 et de réaliser avec lui le seul livre photos sur le Diois intitulé Andains.
cordialement
Francis Helgorsky (photographe/vidéaste)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.