« Pépé l’Anguille de Sebastianu Dalzeto (café littéraire à Aix-en-Provence) | Accueil | Julio Cortázar | Milonga »

22 mai 2010

Commentaires

Celui-ci aussi, bientôt fini. Sombre et beau.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.