https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Discours sans méthode Le billet de Nestor - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Anthologie poétique Terres de femmes - Table alphabétique | Accueil | Terres de femmes et la météo »

09 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le 11 août dernier, je me suis rendue sur la tombe de Rilke. Le voyage était long. Comme les pèlerins, j’ai marché jusqu’à Raron. Là, en haut d’une montagne, une croix simple m’attendait. Une croix dont le vieux bois blanchi par les saisons affiche « R.M.R, 1875-1926 ».
Puis cette phrase sur la pierre tombale : « Rose, Oh reiner widerspruch, lust. Niemandes schlaf zu sein unter soviel lidern. »
Derrière le mur de l’église qui abrite le poète, j’ai griffonné pour lui deux mots: "Cher Rilke, Qui vous entendrait parmi les anges ? Aucun cri alentour, rien d’autre que la douce mélodie des choses dominant la Vallée de Sierre."
La gardienne du musée a-t-elle senti mon émotion, et au-delà ce lien invisible qui me relie au poète ? Sur un bout de papier écrit de sa main, elle m’a apporté la traduction en français de l’épitaphe gravée sur la pierre : « Rose, oh pure contradiction, volupté de n’être le sommeil de personne sous toutes ces paupières.»
Si vous désirez quelques photographies, je les tiens à votre disposition avec plaisir,
Merci Angèle pour ce beau papier,

Amitié,

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.