https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 7 novembre 1910 | Mort de Léon Tolstoï - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« Nelly Roffé | Argia | Accueil | Marta Grundwald | je te montrerai comment je traverse la rue »

07 novembre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Mais avant, il a eu 30 ans, une main pour tenir la sienne, celle de sa tante Alexandrine à qui il écrit en 1858, ces lettres où quelques lignes bourgeonnent de joie extatique :
"Babouchka ! C'est le printemps ! Qu'il fait bon vivre sur la terre pour les braves gens et même pour les gens comme moi ! Je sais fort bien que je ne suis qu'une vieille pomme de terre gelée, servie à une sauce quelconque. Mais le printemps agit sur moi avec une telle vigueur que, parfois, je me surprends à rêver que je suis une plante qui s'est épanouie tout à l'heure parmi d'autres plantes et qui va se mettre à grandir simplement, tranquillement, joyeusement...
Au diable toutes les vieilleries, les convenances du monde, la paresse, l'égoïsme, tous les regrets, tous les remords ! Place à la plante merveilleuse qui gonfle ses bourgeons et croît avec le printemps !"
"La terrasse est ouverte à la nuit tiède, les grenouilles sont à leur affaire, le veilleur de nuit à la sienne. Quelle merveille !"


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.