https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup Jean-Louis Giovannoni | [Notre voix] - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

septembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.





De l’autre côté





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main











Écrivez-moi









Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































« Antonella Anedda | Ritagliare | Accueil | Cristina Crisci | Spring »

Commentaires

Oooh que ce texte me parle
tiens
je vais l'apprendre pour me le redire quand je voudrai..
des baisers à vous deux


La seule idée que ce serait possible... Cette langue rebelle et indomptable ferait donc nid dans la chair de silence de l'être aimé ? Comme une musique de coeur-violoncelle, comme un contre-emploi, un chemin improbable, elle envelopperait comme une tendresse singulière, cachée dans son habit de mots. Il y a là éclosion invisible qui me laisse songeuse et émue...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.