« Jean-Louis Giovannoni | [Notre voix] | Accueil | 24 octobre 1873 | Arthur Rimbaud rentre en France avec les exemplaires d’auteur d’Une saison en enfer »

23 octobre 2009

Commentaires


Jour après jour, les poèmes se posent et se lisent dans les feuilles bleues de Terres de femmes. «Couleur femme» étire l'écriture jusqu'à entrouvrir les bouches muettes des poètes. L'écrit devient offrande du jamais-dit, de l'impossible à dire, du retenu, du muselé, du sanglot d'être, de la douceur et de la douleur d'aimer. Parfois un oiseau-lyre de l'autre bord de la vie vient de sa plume dire que ce printemps sera aussi affaire d'hommes! Plumes de sang d'encre, la poésie s'offre comme une parole silencieuse qui fait frémir ces «oiseaux migrateurs» qui «nous confient une parole extraordinaire»...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.