https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 25 septembre 1609/Angélique Arnauld, «la journée du guichet» - Terres de femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004
BIBILIOTHEQUE
___ Index des auteurs cités

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
Solitude des seuils



De l’autre côté

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
Murales
Noir écrin
Noir écrin
Corse Carnets Nomades(1)
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Murales
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Les topiques d'Angèle Paoli
___ Index de mes topiques
Bleu _Fotor
_____ Anthologie du bleu
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
Lecture des - Planches courbes - d'Yves Bonnefoy

« 24 septembre 1871 | Victor Hugo, Choses vues | Accueil | Benjamin Fondane | Ulysse – XXIII »

25 septembre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Etrange comme cette page est en opposition avec ce que j'ai pu vivre dans les monastères où j'aime faire une pause écriture et silence de temps à autre. Il semble, surtout dans les communautés dominicaines, que l'ouverture à l'autre (parents ou amis), à la société (colloques, réunions professionnelles), aux voyages, aient rendu la vie des moniales moins austère.
Où se situe alors la clôture, pour elles comme... pour nous... si ce n'est en nous, là où "il faut garder le secret, presque le silence"....



=> Christiane,

Merci de votre commentaire. Je crois qu'il n'est pas possible de comparer deux époques aussi éloignées l'une de l'autre et partant deux sociétés : la nôtre avec celle du XVIIe siècle, époque de grands troubles religieux, marquée par la Réforme puis la Contre-Réforme. Où les jésuites (qui sont du côté du pouvoir royal) trouvent chez les jansénistes de violents détracteurs.

Angélique Arnauld, qui a été cloîtrée très jeune par ses parents (et sans son consentement) parvient finalement à s'affirmer dans la maison de Port-Royal. Forte des principes imposés par la règle de saint Benoît (qui n'a rien à voir avec celle de saint Dominique, ni avec celle des autres ordres monacaux), Angélique impose à son père (et à sa famille) une règle qu'elle défend. Une façon originale et forte pour cette jeune femme d'affirmer son "je", en affirmant sa volonté de s'opposer à l'autorité paternelle, et au-delà, au pouvoir royal en place et à ses exubérances. Mais, derrière le caractère anecdotique de cette "journée du guichet", il faut surtout voir un moment déterminant dans l'histoire politique de l'Eglise.




L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.