« Paolo Fabrizio Iacuzzi | « Come fu la tua infanzia ? » | Accueil | Cheval blanc au miroir »

23 mai 2009

Commentaires


après soirée d'orage, c'est ce signe qu'il me fallait pour la route

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.