« James Sacré | Je t’aime. On n’entend rien | Accueil | André Velter | Sur un thème de Walt Whitman »

16 janvier 2009

Commentaires


Vertigineuse question : est-ce réel ? Regardant nous nommons, regardant, nous lisons. Le monde vu est une lecture qui s'écrit : lumière... lampe... main... yeux...
Nous sommes entre deux mots. Je veux le mot qui n'est pas vu, le mot de ce qui n'est pas visible, le mot hors-parenthèse...



Les parenthèses, tout est là, entre ces deux paumes du vide.
Troublant...



Les mots comme des cailloux semés entre les parenthèses, entre les rives du silence et des contraires. D'une strophe à l'autre du poème, entre les deux "paumes du vide", un même cheminement de voix. Merci à toutes deux, Johal et Christiane.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.