« Anouk Guiné, Voz nuda | Accueil | Álvaro Mutis | Sonate (2) »

19 janvier 2009

Commentaires


En effet, chère Angèle, l'oeuvre du poète virginien ouvre la voie aux récits maritimes, mais pas seulement. Sa trace peut également se trouver dans la littérature la plus moderne, et urbaine, inscrite dans la tradition du roman noir. Ainsi, http://www.fantasticfiction.co.uk/images/n26/n131689.jpg>City of glass en est l'exemple récent le plus éloquent. Cette filiation fut d'ailleurs l'objet de mon mémoire de littérature comparée. Chez les deux, identités, voyages mythologiques et sociétés américaines forment la trame d'un récit qui ne se laisse pas prendre pour ce qu'il est.
Vous me rappelez là de bien beaux souvenirs.




Ah, David, La Trilogie new-yorkaise, c'est vrai, je n'y avais pas pensé ! Vous faites renaître en moi le désir de replonger dans cet univers que j'ai beaucoup fréquenté - et aimé -, jadis. Peut-être même à l'époque de vos études de comparatiste !



De cette lecture ancienne, au moins adolescente voire enfantine, il ne me reste qu'une impression étrange, proche du rêve.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.