« Rouges de Chine 17 | Accueil | 2 novembre 1808 | Naissance de Jules Barbey d’Aurevilly »

01 novembre 2008

Commentaires


Pourquoi mes amis accueillent-ils les mêmes poètes, en ce même automne ?
Quel lieu, quel grand mystère relient, ici,
Jalel et Angèle
Michèle et Feuilly ...
http://jalelelgharbipoesie.blogspot.com/2008/10/jean-tardieu.html>jalelelgharbipoesie.blogspot.com (jeudi 16 octobre - Les trains Tardieu)
J'aime que ce soit la naissance d'un verbe que l'on fête en ce jour des morts...

"Quel est ce lieu où j'ai vécu ?

Je ne sais où - c'était un lieu mobile dans le temps - j'ai traversé de grands espaces...
J'étais dans la clarté, dans les ténèbres. Je marchais. Je voyais. J'entendais. J'interrogeais ce monde inconnu et fragile, traversé de prodiges, de points brillants accrochés au silence, de grondements obscurs...."

Jean Tardieu, La Part de l'ombre


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.