« Maryse Hache | pas l’inertie | Accueil | Anne Slacik et Marie-Laure Gobat à Tavel »

28 juin 2008

Commentaires


Alors, qui est Lutz Bassmann ?


Cher Philippe,

« Pendant la nuit l’analphabète a oublié
la première lettre
de son nom »

Haïkus de prison, page 14.

Amicizia,
Angèle

Merci beaucoup, Angèle, pour cette belle - et convaincante - non-réponse.


"Le Secours Rouge distribue des questionnaires
Il faut indiquer
Quels sont nos plats préférés"
p.35

"Souvent la solitude réelle
Est plus grande
Que quand on y réfléchit"
p.34

Pas encore fini, je n'ai pas envie de le dévorer et préfère le lire lentement afin de prendre du plaisir à chaque lecture, car il est assez court.

Juste et bouleversant

...les mots prennent corps...

http://www.vilainpetittheatre.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=6&Itemid=8&7229746efdc4e830f756cfef0d443d9c=63f6a5e07fdbfd6bad1f4bbf07253ccc>Le Vilain Petit Théâtre

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.