« Julien Bosc | (Et toi, qui es-tu ?) | Accueil | 10 juin | Junichirô Tanizaki, La Clef »

08 juin 2008

Commentaires


Je ne me souvenais évidemment pas de la date exacte. Je connais bien l'endroit où se situait cette maison. Le building en question n'est plus si affreux que cela (on a construit bien pire après) et d'une hauteur qui semble raisonnable (8 + 1 ou 2 étages techniques). Lorsque les pouvoirs publics se sont avisés d'aménager le coin (inaménageable à cause des tunnels qui défigurent l'avenue Louise sans la désengorger), on a fait une installation de panneaux en acier, donnant l'idée d'un tout petit labyrinthe, avec quelques documents photographiques. Peut-être que ça apprend quelque chose aux badauds qui attendent le tram, je ne sais pas... Mais voilà. J'adore Yourcenar et j'ai beaucoup aimé ses souvenirs... Et ce curieux fait qu'elle relève, les différentes maisons de sa famille, ou certaines du moins, ont disparu, le château de Flémalle, du côté maternel, a cédé la place aux industries, et le Mont-Noir a été rasé pendant la guerre 14-18.

leggo con piacere questi ricordi di Madame Y., ma oggi sono qui per farti gli auguri e festeggiarti!
con affetto
rita


J'ai longtemps suivi les traces de Marguerite Yourcenar en Belgique et en France. J'aurais aimé le faire aux USA. :-/
Je l'ai cherchée un peu partout en me référant à ses 3 recueils de mémoire... J'aime cet auteur, j'aime sa voix profonde, son charme d'un autre temps, d'autres manières d'être...
Merci Angèle !
PS : je vais mieux, je t'écrirai.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.