« Rencontre inédite autour de Charles Juliet | Accueil | 28 mai 1990 | Mort de Giorgio Manganelli »

26 mai 2008

Commentaires

Rien que la signature, déjà...


Un commentaire fort elliptique... en bien ou en mal ?
La vraie question que je me suis posée en mettant en ligne cette lettre est la suivante : "Pourquoi n'apparaît-elle pas dans les anthologies ou extraits choisis de la Correspondance de Flaubert ?". Trop "politiquement incorrecte", ne contribuerait-elle pas à desceller le buste stéréotypé du maître si elle était mise au grand jour ? Un franc-parler qui, dans tous les cas, dérange. Pourquoi ?


En bien, bien sûr ! (pardon pour l'ellipse - entraînée peut-être par cette signature, justement)
C'est vrai que c'est étonnant, qu'une lettre si forte ait pu être "oubliée".


Il est courant que l'on traite Flaubert de "petit bourgeois" de province. Mais d'"aristocrate enragé", ça je ne l'avais jamais entendu. D'autant plus que cela ressemble à un contrepoint inversé et sarcastique (anachronique et donc totalement impossible) de l'expression "intellectuels engagés" de l'après-guerre (cf. Winock-Julliard). Il y a du Paul Léautaud dans ce Flaubert-là.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.