« Vibrato | Accueil | Terres de femmes ― Sommaire du mois d’avril 2008 »

29 avril 2008

Commentaires


Je m'amuse un peu parfois des coïncidences insolites :

"tian" est un plat provençal, mais aussi :

Tiān est la transcription en hanyu pinyin du caractère chinois 天 signifiant ciel.

On retrouve ce sinogramme dans Tiān'ānmén (sinogrammes simplifiés : 天安门广场 ; sinogrammes traditionnels : 天安門廣場 ; hanyu pinyin : Tiān'ānmén Guǎngchǎng, littéralement Place de la porte de la Paix Céleste), une place de Pékin.

Et pour ajouter quelque lignes :

Dans le ciel
Tache dévorant le bleu
Et en l'ocre
Vers la souffrance du contour
Uniquement ériger l'informel
Tache dévorant le bleu

Amizicia

Nadine


Merci à toi, Nadine, pour ces rapprochements inattendus, passerelles entre les mots et les mondes. Etrange aussi ce mot tianu dont j'ignore d'où il vient (provençal) et qui désigne aussi bien en corse, le poêlon que le ragoût.
Très beau, ce poème sur la "souffrance du contour".

Amicizia,

Angèle

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.