« Terres de femmes ― Récapitulatif du mois de février 2008 | Accueil | Fabienne Courtade | suffoquer prendre cette douleur »

01 mars 2008

Commentaires

"Quand je serai morte, disait-elle, nous ne nous quitterons plus. Mes cendres seront éparpillées de par le monde..."

Oui. Enfin !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.