https://terresdefemmes.blogs.com/.a/6a00d8345167db69e2026bdeb2246c200c-popup 7 février 1945 | Ernst Jünger, Second Journal Parisien - Terres de Femmes
Ma Photo

Prix de la critique poétique Aristote 2013

BIBILIOTHEQUE
Index des auteurs cités jusqu'en 2021
AMELIA-ROSSELLI-
Éphéméride culturelle


J'écris



  • Lupinu (mon chat) et moi
VOIX SOUS LES VOIX
Voix sous les voix
MONT VENTOUX
Mont Ventoux
MARCHER DANS L'ÉPHÉMÈRE
Marcher dans l'éphémère
NOAILLES
L'instant Noailles
PATINIR
Le dernier rêve de Patinir

Italies Fabulae




  • Italies-fabulae-Paoli



    Angèle Paoli, Italies Fabulae
    Éditions Al Manar, 2017.



Solitude des seuils
SOLITUDE DES SEUILS
UNE FENETRE SUR LA MER
UNE FENÊTRE SUR LA MER
Pas d'ici pas d'ailleurs
PAS D'ICI, PAS D’AILLEURS

Le Lion des Abruzzes
chez Cousu Main






Arbre bruyère
L'arbre bruyère, avec Stéphane Causse
De l'autre coté
De l 'autre coté. 2013





Rouges de Chine




  • ROUGES DE CHINE => PAGE D'ACCUEIL






Éclats d’éclats




  • Éclats d’éclats



MURALE 1
MURALES
Noir écrin
Noir écrin
Manfarinu l'ane de Noël(1)
Manfarinu l'âne de Noël
Le tour de Corse à la voile 150
Le tour de Corse à la voile
Mazzeri
- MAZZERI - diptyque chamanique corse, I et II
Martinecros(1)(1)
Dans le jardin des simples, Angèle Paoli, peintures: de Martine Cros, détails d'une huile sur toile 100x80 cm
Autofictions
Clairs de terres Autofictions Angèle Paoli
CANARI
Santa Maria Assunta de Canari
Les topiques d'Angèle Paoli
Index de mes topiques
BNF lettrage
Angèle Paoli / Data Bnf
6a00d8345167db69e2010534cb4443970b-800wi
Angèle Paoli / Zilbal -donna
LES PLANCHES COURBES YVES BONNEFOY
-LES PLANCHES COURBES- Yves Bonnefoy, lecture par Angèle Paoli
Bleu _Fotor
Anthologie du bleu
Angèle
Angèle Paoli : Le Printemps des poètes
ANGÈLE PAOLI
Angèle Paoli traductrice de Luigia Sorrentino
PORTRAIT
Les chemins de traverse d’Angèle Paoli

« Denis Roche | Par tant de temps marchant | Accueil | 11 février 1860 | Naissance de Rachilde »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

amour cuisant


Monsieur Jünger a la critique très métaphorique, ce qui lui a sans doute permis de survivre, mais ce qui ne fait pas de lui un héros. Un personnage falot et surfait, dont je n'ai, je l'avoue, pas lu la prose. Je sais que je n'en aurai jamais le goût. Tant qu'à explorer les abîmes, je préfère encore la lecture d'Ernst von Salomon. Il a au moins le courage d'annoncer la couleur.

Angèle Paoli


De qui parlez-vous, amour cuisant ? Sûrement pas, en tout cas, de l'écrivain Ernst Jünger, puisque vous dites ne l'avoir pas lu. Vous affichez ici une représentation "bornée" et obscurantiste de l'esprit humain. Vous n'êtes, hélas, pas le seul. Une chose est sûre. Sans Sur les falaises de marbre (un ouvrage jugé "défaitiste" par l'Etat-Major allemand du commandement militaire en France), nous n'aurions jamais eu Le Rivage des Syrtes. Mais avez-vous jamais "lu" Julien Gracq ? Un personnage tout aussi falot que Jünger, n'est-ce pas ?
"J'aurais voulu... par la lecture de quelques fragments, faire entendre le timbre particulier de la voix de Jünger, de son style, dont les pouvoirs exceptionnels [...] le logent dans la mémoire comme un de ces rêves à la fois lourds et lucides, à l'éclairage inoubliable [...] et dont le souvenir nous poursuit après des années."
Julien Gracq, "Symbolique d'Ernst Jünger", in Préférences, Pléiade, I, pp. 980-981.


amour cuisant

Pardonnez-moi, Angèle, le ton de mon intervention a été trop tranchant, et croyez bien que je respecte vos goûts littéraires. Notez bien que je ne juge pas les qualités littéraires de Jünger, d'ailleurs elles m'importent peu. Et oui, je suppose que juger ainsi un écrivain sans l'avoir lu peut mériter en retour le reproche de se comporter en être borné ou obscurantiste. Je vais sans doute descendre encore un peu plus dans votre estime en vous avouant que je n'ai pas lu non plus Julien Gracq, mais là j'avoue que là c'est par simple manque d'envie. Pour en revenir à Jünger (oui, je parle bien d'Ernst Jünger), la raison qui me pousse à l'éviter est l'extrême ambiguïté de ses prises de position. Je ne crois pas qu'il ait jamais condamné clairement les crimes de l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale. Et quand je dis "armée", je parle bien de celle dont il faisait partie en tant qu'officier. Il ne l'a pas fait durant la guerre, et vous savez comme moi que s'il s'était vraiment montré opposant, les conséquences n'auraient pas été quelques lignes dans un rapport, mais qu'il y aurait laissé sa peau : qui pourrait le lui reprocher ? Je ne le lui reproche pas, bien sûr. Mais il ne l'a pas fait non plus après la guerre, et là, venant d'un écrivain avec un tel passé, c'est beaucoup plus grave. En ce qui me concerne, c'est même parfaitement impardonnable. Sans faire d'assimilation, car les deux cas sont évidemment très différents, je ne lirai jamais non plus une ligne de Céline. Le personnage m'est trop odieux pour que je passe outre, et peu importe les qualités littéraires supposées ou réelles de ses écrits. Est-ce là aussi faire preuve d'un caractère borné et obscurantiste ? Ou est-ce simplement une aversion de la barbarie et de l'obscurantisme ?

Angèle Paoli


Pour alimenter votre réflexion, amour cuisant, je vous invite à lire cet entretien de George Steiner avec Dominique Simonnet : «La culture ne rend pas plus humain» (publié dans L'Express Livres le 28 décembre 2000).


François Lécuyer


Bonjour Angèle. Je cherchais des infos sur la parution Pléiade de Jünger et tombe sur votre blog.
Magnifique cet interview de George Steiner. Quelle lucidité. Merci de l'avoir mis en ligne.
Ernst Jünger est un immense écrivain.
Cette époque devient irrespirable avec tous ces tartuffes et pères la morale. Anonner la doxa et faire des leçons de bien-pensance devient un sauf-conduit. Steiner, lui, lit Céline car il a vu que Céline montrait l'homme dans toutes ses facettes et il ne s'agit pas de faire l'autruche.
Tous ceux qui ont voulu réformer l'homme (le changer, créer un "homme nouveau") ont créé des fascismes de gauche et de droite ("qui veut faire l'ange fait la bête", disait Pascal).
Ce qui m'effraye dans cette époque, c'est le risque de victoire posthume des fascismes au nom de la nouvelle bien-pensance des "démocraties d'opinion" : on rejette sans lire, on affirme, on décerne des brevets de bonne et de mauvaise pensée (ce n'est plus la bonne et mauvaise conduite, mais ce qu'il faut penser). Mais ouvrons les yeux : le contenu change (il apparaît irréprochable mais hier aussi il se présentait comme tel) mais toutes ces méthodes sont celles qui étaient employées par ceux que l'on dénonce ! Attention, ouvrons les yeux et réagissons, cela devient dangereux et, même si le coup ne vient pas du même côté, les mêmes causes produisent les mêmes effets !

Agenda culturel de TdF


Un article des Echos à propos de la publication en Pléiade d'Orages d'acier, de Jardins et routes et des Journaux parisiens de l'écrivain Ernst Jünger.
Edition établie par Julien Hervier avec la collaboration de Pascal Mercier et François Poncet.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Angèle Paoli auteure
Angèle Paoli auteure, responsable de la rédaction de la revue Terres de femmes fondée en 2004 , était aussi membre du jury du Prix de poésie Léon-Gabriel Gros (revue Phœnix) pour l'année 2013. Elle a été invitée en tant que poète au 17e Festival de poésie «Voix de la Méditerranée» de Lodève en juillet 2014 et également poète invitée de « Ritratti di Poesia-Fondazione Roma » en 2016.

Répertoire par numéros de revue



  • Pour accéder au répertoire, CLIQUER




Lectures
Les lectures d'Angèle Paoli de 2004 à 2021

Anthologie poétique
Terres de femmes 2021

MASQUE-VENISE-1
Index Littérature et Poésies Italiennes
AUTEURES
250 portraits d'auteures par Guidu et Angèle
Poésie d'un jour
Parcourir de nombreuses POÉSIE D'UN JOUR
Angèle Paoli à Canari  Cap Corse
Angèle Paoli à Canari, Cap Corse
Angèle Paoli By G.AdC
Angèle en aquatinte
YVES THOMAS
Yves Thomas mon éditeur
SILENCE-CAP-CORSE
- Laisses de mer -

Site sélectionné

Paperblog
TDF SUR PAPER BLOG
France inter logo _Fotor
Angèle Paoli sur France Inter
1086675703_f
TDF SECRETS DE FABRICATION

ISSN 2550-9977

69311174_e8860f440e
IDENTIFICATION de l’ISSN
1164624647_f
Comment Angèle Paoli réussit-elle à captiver l’attention du passant “électronisé” ?
JEU DE PLIS jpeg
Jeux de plis ?
MINOTAURE
« Quand le Minotaure rit » par Sabine Huynh
Taureau picasso
Autour de «La Minautore » au centre culturel - Una Volta -
IMGP1718
La poésie d’Angèle Paoli : "Une esthétique de la trame" suivant Muriel Stuckel
NONZA C
- Terres de Femmes - suivant la Pierre et le Sel 
CANARI IN VERANU(1)
- Terres de Femmes - suivant Recours au Poème
BIBLIOTHEQUE
-Terres de Femmes- suivant Attilio Iannello et Silvia Pio
Collage(1)(1)
- Insurrection poétique?- Interview PDF Angèle Paoli Revue Secousse
PAUSE ESTIVALE
G.AdC-Angèle Paoli suivant la Revue Robba
ACCOUDÉE
-Terres de Femmes- sur Facebook

juin 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
OURS TDF
OURS de TdF
Téléchargement
LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE

Les Noir et Blanc de Guidu

  • Guidu, ses Noir et Blanc
    http://guidu-antonietti.com/
  • Guidu: Noir et Blanc





Retour à l'accueil








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 ? Faire défiler les 116 poèmes
116 FEMMES POÈTES